Test de NBA 2K16, l’intouchable !

Leader incontestable des simulations de basket depuis des lustres, NBA 2K se présente cette année avec encore plus de stars, encore plus de guests et un contenu toujours aussi fourni.

Stephen MVP Curry, James Harden, Anthony Davis en parrains de l’édition, notre TP national en porte-étendard pour le territoire français, trois DJ de renom aux platines et Spike Lee à la production du mode Carrière composent les forces vives pour assurer la promotion du titre.
À noter également que Michael Jordan est mis en avant cette année avec une édition spéciale qui lui est consacrée ainsi qu’une place d’honneur dans différentes phases du jeu.

In your face

Plus les années passent et plus Visual Concepts tend à rendre l’expérience NBA 2K proche d’un rendu télévisuel. Je ne parle pas de la réalisation dont nous parlerons plus tard mais de la mise en scène autour des matchs. Présentation d’avant match, interviews de top players entre les quarts-temps et en fin de match, tous les ingrédients sont présents pour rendre l’immersion la plus totale. C’est simple, entourez-vous de néophytes du jeu vidéo et encore plus de basket et vous verrez leur réaction… ils seront époustouflés.

Mode Ma Carrière

Les aficionados de la série attendent chaque année le nouveau NBA 2K pour plusieurs raisons mais essentiellement pour son mode Carrière. Cette saison, la production a été confié à Spike Lee grand fan de NBA et plus particulièrement de la franchise des Knicks de New York.
Le réalisateur propose sa vision de l’ascension d’un jeune issu de Brooklyn vers les plus hautes sphères de la NBA. Les différentes périodes de la vie de votre joueur en partant des années Collège, en passant par l’Université, la période de Draft et enfin le premier contrat de Rookie sont scénarisées et mises en scène. Sue le papier, l’intention est louable et fort inspirée, dans les faits, cela peut parfois sembler un peu trop cliché et assez pompeux.
Pour être franc, passé l’Université j’ai fréquemment zappé les scènes pour me consacrer essentiellement sur le jeu et sur mon joueur. Que les plus rétissents se rassurent, une fois que vous aurez terminé votre année de Rookie, le mode Carrière dévoilera enfin son véritable potentiel et n’imposera plus son scénario.
Vécu comme une véritable libération, vous aurez enfin l’impression de faire vos propres choix et non ceux imposés par le réalisateur. Place désormais aux négociations de contrat publicitaire, aux entrainement et aux sorties entre amis. Car dans NBA 2K16, vous pourrez vous connecter à d’autres personnalités (essentiellement des joueurs) et utiliser votre temps libre pour nouer des liens et forcément obtenir certains bonus comme de nouveaux mouvement, des emblèmes, etc.
On ne le répétera jamais assez mais NBA 2K16 excelle dans cet exercice avec un contenu d’une profondeur jamais égalé dans le microcosm des simulations de sport.

Réalisation à couper le souffle

Il y a deux ans, NBA 2K14 était tout simplement le porte étendard de cette nouvelle génération qui tardait à imposer sa loi dans la réalisation et surtout à creuser l’écart avec la génération précédente.
Avec des bases extrêmement solides, cet opus met la barre encore plus haute, reléguant la version 2015 au statut de Rookie. Il suffit de passer d’un épisode à l’autre pour se rendre compte à quel point un nouveau cap a été franchi dans la réalisation, dans la modélisation des joueurs et dans la fluidité des actions. L’impression de « glisser sur le parquet » qui est souvent reproché aux jeux de basket se fait de moins en moins ressentir avec une cohérence beaucoup plus forte dans les déplacements des joueurs sur le terrain. Il suffit de quelques matchs pour se rendre compte à quel point il y a de la vie sur le terrain et pas seulement en se focalisant sur les acteurs de l’action. NBA 2K16 ne ment pas, ne se cache derrière aucun subterfuge ou effet visant à tromper le joueur, non, il est tout simplement ce qui se fait de mieux aujourd’hui en simulation de sport.

Gameplay

Le gameplay, un sujet sur lequel nous pourrions polémiquer des heures tant il est compliqué de modifier voir de ré-équilibrer une formule qui fonctionne depuis des années. Au programme des nouveautés on retrouve un nouveau système de passe qui se joue avec trois touches : passes directs, à rebond et lobées. Le tir quand à lui peut toujours se doser avec un stick analogique ou bien avec la touche, j’ai pour ma part trouvé qu’il était moins évident de scorer par rapport à l’année dernière. Cette difficulté revue à la hausse permet indirectement de glorifier le skill du joueur en récompensant un shoot parfait.
Les défenses sont également mieux organisées et en place. Alors bien évidemment, les joueurs aguerris trouveront cet argument à la limite de l’acceptable tant il est possible de réajuster son système avec des choix tactiques mais pour les débutants, il sera plus simple de défendre et de maintenir le score.
Quoi qu’il en soit c’est toujours un régal de construire ses actions, de varier les systèmes et d’arriver au bout d’un match le sourire aux lèvres avec cette impression de maîtrise du sujet.

Une tonne de modes de jeu

Chaque année, je m’attarde essentiellement au mode ma carrière. Il est vrai que je ne suis pas un grand adepte des confrontations en ligne sur les jeux de sports et préfère profiter de mon expérience en solo.
Pourtant NBA 2K16 propose un contenu très riche sur les modes de jeu. Qu’il s’agisse de My League et sa customisation poussée, MyGM avec ses aspects financiers que l’on pourrait assimiler à un Football Manager ou encore MyTeam, la recette est complète et toujours inégalée.

Verdict

Cette version de NBA 2K voit les choses en grand, pas seulement via ses atouts marketing clinquants mais essentiellement dans le fond et dans la forme. La recette n’a jamais autant fonctionné avec une maîtrise qui frôle l’insolence vis à vis des autre simulations de sport en général. À la manière des Warriors de Golden State depuis quelques mois, NBA 2K16 est juste intouchable. Show must go on !

Avis Just Geek IT 4.5 Stars (4.5 / 5)

Site officiel de NBA 2K16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *